Introduction

"La France n'est point, ne peut pas être une démocratie" s'écria le grand révolutionnaire Emmanuel-Joseph Sieyès à la tribune de l'assemblée constituante le 7 septembre 1789. Il ajouta: "Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir…

III Contre la dictature de la majorité

Ayant perdu sur le terrain de la compétence, mes adversaires porteront le débat sur celui de la légitimité. Partant de l'idée que cette légitimité n'appartient qu'au peuple, ils objecteront que les préférences du peuple peuvent différer de celles des élus. Au-delà des divergences entre partis, la classe politique partage selon eux des intérêts communs, tels…

IV La démocratie conduit au chaos

Certains reprochent au gouvernement représentatif son instabilité. Il suffit parfois qu'un pour cent de la population change de camp pour que l'ancienne minorité prenne le pouvoir, que le gouvernement soit renvoyé dans l'opposition, et que toutes les politiques du pays changent de direction. Selon les démocrates, il en va tout autrement quand le peuple peut…

V Le peuple n’existe pas

J'espère vous avoir convaincu que la démocratie n'est pas souhaitable. Le serait-elle, qu'elle resterait irréalisable. Le demos ne peut avoir le kratos, car il ne peut ni vouloir, ni penser, ni parler, ni agir. Et ceci pour une raison simple: le demos n'existe pas. Même si le peuple pouvait se rassembler pour débattre, il ne…

VI Interdire les référendums

En France, les référendums ne relèvent pas de la démocratie puisque c'est le président de la République (sur proposition du gouvernement ou sur proposition conjointe des deux assemblées) qui les octroie aux citoyens quand cela lui chante. Il n'y a par exemple aucun droit populaire à décider par référendum sur des sujets particulièrement importants. Avec…

VII Le vote pondéré

Regardez vos concitoyens. Non seulement ces crétins ne devraient pas pouvoir décider sur une question lors d'un référendum, mais ils ne devraient même pas avoir le droit d'élire leurs représentants. Les arguments contre le référendum s'appliquent en effet tout aussi bien à l'élection. Qui est incompétent pour voter l'est aussi, voire davantage, pour élire. Il…

VIII Une modeste réforme

Le recours aux Sages est déjà nécessaire même sans le vote pondéré. Ainsi, nul ne songerait à confier à la populace le soin de définir les droits de l'homme. Aujourd'hui déjà, le système politique français doit s'appuyer sur des Sages, par exemple pour vérifier la constitutionnalité des lois. Le rôle des Sages est encore plus…